Les grandes étapes de la réalisation d'un "stones in motion"

Réunir tout le matériel

Pour réaliser un stopmotion, il vous faut :

Un appareil de prise de vue, de type webcam, appareil photo numérique, caméra ou téléphone portable. Pour les appareils photos, il vaut mieux déclencher l'appareil à distance pour éviter de le faire bouger. Certains appareils photo et caméra peuvent se brancher directement sur l'ordinateur et les photos peuvent être déclenchées par l'ordinateur lui-même. Si votre appareil dispose d'une télécommande c'est bien aussi.

Un ordinateur raccordé ou non à l'appareil de prise de vue (pour le piloter le cas échéant) ou bien pour réaliser le montage final de la vidéo et le partager (exporter) sur internet. Vous devez aussi télécharger et installer un logiciel de stopmotion et/ou un logiciel de vidéo. Un stopmotion peut se réaliser sans logiciel de stop motion. Les logiciels de vidéo sont capables de récupérer une série d'images et d'y associer un durée à chacune et de les insérer dans un flux vidéo.

Un support réglable pour le maintient de l'appareil de prise de vue, un trépied photo convient très bien. Sinon, il faut trouver un autre support, une chaise, une table ou en fabriquer un avec peu de moyen. Si vous voulez avoir une image fixe, ce point est très important.

Avoir sous la main, une, deux ou trois sources lumineuses, des spots par exemple, que vous pourrez orienter, déplacer aisément. La gestion de lumière est importante pour le rendu final. Faites quelques essais avec différentes configurations. Dans l'animation, l'éclairage trois points est une technique souvent utilisée pour avoir “un rendu équilibré et dynamique”.

Choisir le lieu de la scène

Un stopmotion peut se réaliser dedans, ou dehors. Sachant qu'à l'intérieur vous aurez plus de facilité bien évidemment. Mais la prise de vue extérieure n'est pas impossible, il s'agit même d'une contrainte intéressante. Le lieu conditionnera donc le type de matériel à employer. Ne négligez pas la lumière dans le choix de la scène.

Il y a de grandes chances pour que vous fassiez votre prise de vue sur plusieurs heures ou plusieurs jours. Il va de soit que la scène ne doit pas bouger entre temps ! Ne vous installez pas sur la table de cuisine… à moins que vous décidiez de sauter quelques repas !

Faire les premiers tests techniques

Dans tout ce que l'on entreprend pour la première fois, il faut essayer, rater, recommencer, etc. C'est en forgeant que l'on devient forgeron ! Faites donc des tests de prise de vue avec votre appareil. Essayez avec ou sans trépied. Faites connaissance avec le logiciel de stopmotion et celui de montage vidéo. Essayez de produire une toute petite vidéo de quelques secondes pour démarrer.

Rappelez vous qu'une vidéo au cinéma fonctionne sur le principe de diffusion de 25 images par seconde. Si vous voulez avoir ce même rendu, il vous faudra faire 25 prises de vue pour obtenir 1s de film. Avec les logiciels vous pourrez définir le rythme, la cadence des images. La fréquence de 15 images secondes convient aussi très bien.

Ecrire son scénario

Votre système et votre technique est au point. Lancez vous dans l'écriture d'une petite histoire. Une histoire qui parle de cailloux ! Posez-vous des questions sur les cailloux. D'où viennent-ils ? A quoi ça sert ? Faites de la poésie. Faites les danser, rouler, disparaître, réapparaître, voler, grandir, rétrécir, éclater, accélérer, ralentir… Prenez une feuille et faites ce que l'on appelle un “story board”.

Réaliser les prises de vue

Vérifiez une dernière fois votre scène, l'éclairage, le champ de prise de vue de votre appareil. Qu'un objet hors scène ne vienne pas perturber votre image. Du genre un bout de trépied que vous apercevez dans le coin bas gauche de votre image après une heure de prise de vue !

Ensuite, faites un petit calcul. Posez vous la question du nombre de prises de vue nécessaires à la réalisation de votre film de 1 ou 2 minutes au rythme de 25 ou 15 images par secondes.

Et oui, il faut prendre son mal en patience et faire le nombre de photos nécessaires. Si vous en ratez quelques unes, vous pourrez toujours les effacer sur l'ordinateur.

Si vous utilisez un logiciel de “stopmotion” vous pourrez contrôler l'avancement de votre objet image par image. C'est très pratique mais pas indispensable.

Faire le montage de la vidéo

Lorsqu'on utilise un logiciel de “stopmotion” le montage se fait au fur et à mesure.

Si vous optez pour l'acquisition d'une série d'images (de photos), il vous faudra les incorporer dans un logiciel de montage vidéo. Il vous faudra à ce moment préciser le rythme, la cadence des images (25 ou 15 images par secondes).

Vous pourrez, si nécessaire, couper des séquences, les déplacer, etc.

Vous pourrez aussi ajouter du son en téléchargeant des musiques, des bruitages sous licence libre sur Jamendo ou sur le site FreeSound (en anglais) par exemple.

Partager sa production et son savoir faire sur internet

C'est pas tout de s'amuser dans son coin ! Partagez votre création sur internet. Sur un site de partage de contenu vidéo par exemple (Dailymotion, Youtube, Viméo, etc) puis sur le wiki du projet “stones in motion”.

N'oubliez pas d'associer une licence à votre vidéo. Nous conseillons d'utiliser le système des licences Creative Commons. Vous définirez les règles d'utilisation de votre création. Nous vous conseillons d'utiliser la clause by-sa.